Un territoire riche en histoire…

L’histoire d’un territoire peut se découvrir à travers ses monuments, mais aussi par les coutumes, les traditions et la gastronomie. Vous pourrez profiter de tout cela et bien plus encore à deux pas de Barcelone.
La Catalogne est un pays de plus de mille ans d’histoire. Au sein de la ville de Barcelone, de même que sur le territoire de la province, allant de la Méditerranée aux Pyrénées, les empreintes du temps se matérialisent sous la forme de cités et de thermes de l’époque romaine et médiévale, de châteaux du Moyen-Âge, d’églises et de monastères de style roman, gothique et baroque, de fabriques textiles
transformées en musées monographiques et de bâtiments modernistes. Toute cette vaste culture de pierres historiques, si ancrée sur le territoire, se complète par d’innombrables fêtes et traditions, dont certaines sont issues de la sagesse populaire.

Crédit : Barcelona és molt més

Un bon réseau de communications permet de visiter de nombreux endroits à partirde Barcelone, ou de rechercher un hébergement de qualité, hôtel de charme ou gîte rural, parmi les nombreux établissements répartis sur l’ensemble de la province de Barcelone. Quel que soit votre choix, vous commencerez votre parcours en empruntant l’autoroute ou la voie rapide et continuerez ensuite sur les petites routes, idéales pour admirer le paysage et les villages qui s’y dissimulent. À proximité des Pyrénées

La région de L’Alt Berguedà

Située au nord de la province, à la limite des chaînes montagneuses du Cadí et du Moixeró, illustre parfaitement l’orographie des Pré-Pyrénées. Surplombant la ville de Berga, sur un site offrant de superbes vues, se dresse le sanctuaire de la Mare de Déu de Queralt, dédié à cette Vierge. Tout près de Berga, le petit hameau de Sant Quirze de Pedret est réputé pour son pont
médiéval sur le Llobregat, son église romane du même nom et les peintures qu’elle conserve en son sein. Au-dessus de Bagà, se trouve Sant Llorenç prop Bagà, monastère restauré, puis un peu plus loin, en suivant une route qui traverse une forêt dense, vous arriverez à Sant Sadurní de Rotgers, église des XI e -XII e siècles située au cœur des bosquets, et ensuite à Sant Jaume de Frontanyà, magnifique exemple de l’architecture lombarde. En chemin, vous pouvez faire un petit arrêt pour visiter le Musée du ciment, situé au sein de la fabrique moderniste dénommée le Clot del Moro, tout près de Castellar de n’Hug, ou les jardins Artigues, œuvre du jeune Gaudí, à deux pas de La Pobla de Lillet, ou le Musée médiéval du catharisme de Bagà, dédié à l’histoire des Cathares. À Bergà, terroir de champignons à l’automne, se célèbre la Patum lors de la Fête-Dieu. Si vous n’y êtes pas à ces dates-là, nous vous conseillons de visiter la Maison de la fête, afin de découvrir tout ce qui a trait à cette fête d’origine très ancienne, reconnue par l’UNESCO en tant que
chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Alt Bergueda fonts Crédit : https://www.barcelonaesmoltmes.cat/es/web/idees-de-viatge/-/trepitjant-l-alt-bergueda

Bien plus que l’art Roman

Dans ces deux régions de la Catalunya Central, on trouve des édifices de style roman lombard, le premier art roman qui se développa au fil du XI e siècle. Les églises Santa Maria de Lluçà et Santa Maria de l’Estany, toutes deux liées à d’anciens monastères et dotées d’un cloître au riche décor, sont particulièrement remarquables, de même que le monastère Sant Pere de Casserres, situé en
surplomb d’un méandre que forme le Ter avant de se jeter dans le bassin de Sau. À proximité de Manresa, le monastère Sant Benet de Bages, profondément remanié, ne manque pas d’intérêt. Divers systèmes interactifs et holographiques y recréent la vie des moines et celle de Ramon Cases, un peintre moderniste qui y vécut. Un hôtel, des restaurants, des espaces de congrès et la Fondation Alícia, dédiée à la recherche alimentaire, forment un complexe assez attrayant. Manresa, la capitale d’El Bages, se caractérise par un tissu urbain formé d’espaces très diversifiés, allant de l’époque médiévale au modernisme. C’est dans un abri-sous-roche situé à proximité du Llobregat que saint Ignace de Loyola écrivit les Exercices spirituels lors de son pèlerinage en direction de la Terre sainte. Actuellement, cette grotte, transformée en sanctuaire, constitue un lieu de pèlerinage. En outre, la ville célèbre la traditionnelle Fête de la lumière et la Foire de l’Aixada fin février. Si Manresa est la capitale d’El Bages, Vic est la capitale de la région d’Osona. Les
produits de ce terroir, et notamment la pomme de terre, l’oignon, la truffe et autres produits dérivés du porc sont réputés excellents. De plus, cela vaut vraiment la peine de flâner dans la vieille ville de Vic, véritable musée en plein air. Ses remparts, son temple romain, ses édifices médiévaux, baroques ou modernistes et la place à arcades du Mercadal forment le centre historique, au sein duquel
l’architecture millénaire s’allie avec les galeries d’art, les boutiques et les restaurants modernes. Ne manquez pas d’aller visiter la cathédrale, monument sacré où se mêlent les styles allant de l’art roman au néoclassicisme et monument unique en raison des peintures de Josep Maria Sert qui décorent ses murs. Juste à côté, le Musée épiscopal, entièrement rénové, constitue une référence dans le domaine de l’art médiéval. Enfin, si vous allez à Vic, sachez que le Marché de la musique en direct a lieu à la mi-septembre, le marché médiéval, début décembre, et le traditionnel Marché des Rameaux, le samedi précédant le dimanche des Rameaux.

Crédit : Barcelona Es Molt Mès

Modernisme a proximite de la mer

S’il est vrai que le style roman s’avère important dans la province de Barcelone, l’architecture moderniste l’est tout autant ou plus. De grands maîtres, tels que Antoni Gaudí, Josep Puig i Cadafalch, Lluís Domènech i Montaner, Josep Maria Jujol et bien d’autres, ont bâti de nombreux édifices au sein de la capitale catalane, mais aussi à Mataró, Canet de Mar, Argentona, Cardedeu, Santa Coloma de Cervelló, Sant Joan Despí, Sant Sadurní d’Anoia, Vilafranca del Penedès et Terrassa, entre autres localités.
Outre l’œuvre de Gaudí, sans aucun doute la plus connue, il est également intéressant de pénétrer dans l’univers d’architectes de renom, comme Puig i Cadafalch et Domènech i Montaner, à travers leurs empreintes laissées à Mataró, Canet de Mar et Argentona, le plus souvent dans leur maison natale ou leur résidence de villégiature, mais aussi parfois dans les demeures familiales de ceux qui avaient fait fortune en Amérique, ou encore dans l’architecture industrielle, par exemple le bâtiment de l’ancienne coopérative ouvrière construit par Gaudí à Mataró et devenu aujourd’hui le Musée d’art contemporain. Partir à la découverte de ce patrimoine par le biais des visites guidées que l’on vous propose, c’est un véritable plaisir pour tous les sens.

Crédit : Barcelona és molt més

Refuge des intellectuels

De l’autre côté de Barcelone, sur la façade maritime, on trouve la jolie ville de Sitges. Entre la fin du XIX e siècle et le début du XX e , ce fut un lieu de rencontre des intellectuels de l’époque qui y avaient établi, comme Santiago Rusiñol, leur maison-atelier. Cette capitale spirituelle du modernisme catalan conserve encore aujourd’hui une zone très intéressante au-delà du lieu-dit El Baluard, où se
regroupent l’église Sant Bartomeu, le Palais Maricel, le Musée du Cau Ferrat et la Maison Bacardí, occupant l’ancien bâtiment du marché, le Mercat Vell, ainsi que des maisons appartenant à des familles aisées. À l’occasion de la Fête-Dieu, les petites rues de la cité s’emplissent de tapis de fleurs. L’architecture des dénommés « Indiens » est bien présente à Sitges, de même que dans la localité voisine de Vilanova i la Geltrú. Le commerce avec les Amériques permit à ceux qui en tirèrent profit de bâtir de luxueuses demeures, que l’on peut encore admirer aujourd’hui. Certaines ont été transformées en musées. Ainsi, le Musée romantique Can LLopis, à Sitges, et le Mas d’en Cabanyes, à Vilanova i la Geltrú, nous montrent comment vivaient les familles aisées au XIX e siècle.

Crédit : Barcelona és molt més

Au coeur du vin et des traditions

Dans l’arrière-pays, Vilafranca del Penedès vous offre la possibilité de profiter de la tradition des tours humaines (castells) sur la place de la Vila. Vous verrez comment s’y prend l’une des équipes les plus renommées pour bâtir une tour humaine. Cette manifestation a été classée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO et Vilafranca del Penedès représente l’une des villes les plus réputées en la matière. À l’occasion de la Fête patronale, fin août, vous trouverez au programme un grand éventail de danses traditionnelles, y compris le fameux spectacle des diables avec leur explosion d’étincelles. Au cœur d’une terre vinicole, il est impensable de ne pas visiter le VINSEUM, Musée des cultures du vin de la atalogne. Vous y ferez un grand voyage à travers l’histoire du vin, depuis ses origines jusqu’à l’actualité. De plus, si vous allez à Vilafranca del Penedès début juillet, vous aurez l’opportunité de profiter du Vijazz, un festival alliant la musique et la dégustation, où le jazz et le vin sont à l’honneur.
Et pour terminer votre séjour en beauté, rien ne vaut la visite d’une cave. Si vous aimez les bulles du cava, sachez que Codorniu, Ludens-Masia Grabuac ou Freixen et proposent des visites guidées dans leurs caves, véritables petits joyaux de l’architecture moderne. Les deux premières portent l’empreinte de Puig i Cadafalch.

crédit : Barcelona és molt més